Maximiliano Pullaro lance une offensive contre le narcotrafic dès le début de son mandat à Santa Fe, en Argentine

Le nouveau mandat de Maximiliano Pullaro dans la province de Santa Fe, en Argentine, a débuté avec une détermination sans faille dans la lutte contre le narcotrafic. Une perquisition surprise a été menée la semaine dernière à la prison de Piñero, et le gouverneur, accompagné de son ministre de la Justice et de la Sécurité, Pablo Cococcioni, a partagé un communiqué sur les réseaux sociaux pour informer le public des mesures prises.

Dans ce communiqué, Pullaro a déclaré : « Chaque fois, ils auront un avenir plus sombre », accompagnant ses propos d’une série de photos montrant des groupes de détenus assis par terre, dépourvus de leurs tee-shirts et fortement surveillés. Ces images rappellent la méthode utilisée par le président du Salvador, Nayib Bukele, pour lutter contre les gangs dans son pays.

Le gouverneur a également souligné : « Nous avons un plan de sécurité, nous savons comment le mettre en œuvre et nous travaillons dans ce sens. Les ordres pour rendre la vie impossible aux habitants de Santa Fe émanent des prisons ». Ces déclarations mettent en lumière la détermination du gouvernement provincial à faire face aux menaces provenant des prisons et à garantir la sécurité des citoyens.

Pullaro a réaffirmé la position ferme du gouvernement face à toute tentative d’extorsion : « Nous ne reculerons pas face aux menaces. Nous avons le mandat du peuple de Santa Fe pour restaurer la tranquillité des habitants. Les détenus sont en prison, nous n’accepterons aucune forme d’extorsion et s’ils ne le comprennent pas, leur sort ne fera qu’empirer ».

Ces actions démontrent l’engagement de l’administration Pullaro en faveur de l’ordre et de la sécurité dans la province de Santa Fe. Mais alors, face à cette détermination affichée en Argentine, on ne peut s’empêcher de se demander : quand verrons-nous une intervention similaire en Haïti pour lutter contre les gangs qui traumatise le pays ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d