En seulement 72 heures après sa sortie, une série jusqu’alors inconnue a fait une entrée fracassante sur Netflix, reléguant « La Chronique des Bridgerton » au second plan dans de nombreux pays.

Le 27 juin 2024 marquait le lancement mondial de « SupraCell », une création audacieuse du rappeur britannique Rapman, célèbre pour son film « Blue Story ». Cette série urbaine et fantastique transporte les spectateurs dans une odyssée londonienne où cinq individus noirs découvrent des pouvoirs surnaturels inattendus. Guidés par Michael Lasaki, interprété par Tosin Cole (connu pour ses rôles dans « Doctor Who » et « Bob Marley: One Love »), ces personnages aux destins entrelacés unissent leurs forces pour sauver une femme aimée, malgré leurs différences.

Dès son lancement, « SupraCell » a captivé un large public international, se hissant rapidement au rang de numéro 1 sur Netflix dans 52 pays, dont la France, la Thaïlande, l’Arabie Saoudite, le Brésil, et l’Italie. Cette série ne se contente pas d’offrir des scènes d’action palpitantes ; elle aborde également des thèmes profonds tels que le racisme et les inégalités, tout en éclairant sur la drépanocytose, une maladie génétique affectant les globules rouges.

Pour Rapman, « SupraCell » représente bien plus qu’une simple histoire de superhéros : c’est une opportunité de transformer une faiblesse en force, en sensibilisant le public à des enjeux sociaux cruciaux.

Avec ses six épisodes percutants, « SupraCell » marque un tournant dans le paysage des séries Netflix, alliant engagement social et divertissement captivant, et promettant un succès durable à travers le monde.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

%d
PAM FM Stéréo