Haïti « reprendra le contrôle de tout le territoire perdu occupé par des gangs », selon le Premier ministre Garry Conille

En voyage aux États-Unis, incluant sa première visite officielle à l’étranger depuis sa prise de fonction, le Premier Ministre haïtien Garry Conille était à Washington DC où il a rencontré le Secrétaire d’État américain Antony Blinken ainsi que d’autres partenaires internationaux avec qui ils ont discuté de sujets financiers. Le Premier Ministre Garry Conille promet au peuple haïtien que son gouvernement travaillera dur pour reprendre le contrôle de tous les endroits du territoire national contrôlés par des hommes armés, que l’ancienne Ministre de la Justice et de la Sécurité Publique, Mme Émilie Prophète avait déclarés territoires perdus. Il a fait cette déclaration dans la matinée de ce mercredi 3 juillet 2024, lors d’une intervention sur RFI.

Haïti « reprendra le contrôle de tout le territoire perdu sous le contrôle des gangs », a confirmé le Premier ministre Garry Conille, ce mercredi depuis Washington.

Intervenant sur RFI, ce mercredi matin, le Premier Ministre Dr Garry Conille a déclaré que la principale priorité est de rétablir l’ordre et la sécurité dans le pays où la majeure partie du territoire de la région métropolitaine est occupée par des bandes armées et certaines zones du Département de l’Artibonite.

«Ma priorité est de rétablir l’ordre et la sécurité publique sur le territoire national, afin que mes concitoyens puissent remplir librement leurs obligations» et «je vous assure que dans un délai pas trop lointain, l’État reprendra le contrôle de tout le territoire national», a-t-il affirmé au micro de Radio France International.

Le Dr Garry Conille se dit confiant que son gouvernement réussira dans cette recherche de solutions sécuritaires et les autres défis qui l’attendent, notamment grâce au soutien de la communauté internationale qui est très mobilisée, bien plus qu’elle ne l’était il y a quelques mois.

Le chef de la primature a d’ailleurs répondu à une question sur la possibilité que son gouvernement dialogue avec Jimmy Chérizier. Il serait prêt à discuter avec les bandes armées qui terrorisent les citoyens en Haïti. Mais au moins deux conditions sont posées, qui, selon lui, sont sine qua non pour entamer ce dialogue.

Les hommes armés doivent déposer les armes et admettre l’autorité de l’État, telles sont les conditions imposées par le chef du gouvernement de transition pour qu’il puisse dialoguer avec eux.

Les promesses de l’actuel Premier Ministre interviennent dans un contexte où les gangs intensifient leurs attaques contre les infrastructures policières, kidnappent et tuent sans la moindre inquiétude en Haïti malgré la présence des forces de sécurité haïtiennes et des militaires kenyans sur le sol haïtien.

À propos de l'auteur

Laisser un commentaire

%d
PAM FM Stéréo