La communauté judiciaire haïtienne est plongée dans l’émoi suite au tragique enlèvement suivi de l’assassinat du juge de paix Verto Verttilus, survenu le lundi 13 mai 2024, dans la commune de l’Estère, dans la région inférieure du département de l’Artibonite.

Le corps sans vie de Verttilus a été retrouvé le mardi 14 mai 2024, abandonné dans des buissons, le long d’une route isolée, après une nuit d’angoisse pour sa famille et des recherches éperdues.

Selon les informations divulguées par le président du réseau national des magistrats haïtiens (RENAMAH), Loubens Élysée, le juge Verttilus, en quittant son lieu de travail pour regagner son domicile à Dessalines, est tombé entre les mains d’individus armés appartenant au groupe criminel « Kokorat san ras », opérant dans la zone de Croix-Périsse, au sein de la première section communale de l’Estère.

Cette nouvelle épouvantable a profondément ébranlé le réseau des magistrats haïtiens, qui exprime une vive inquiétude quant à l’incapacité des autorités à garantir la sécurité des citoyens face à la montée en puissance des actes criminels orchestrés par des groupes armés à travers le pays.

Dans une déclaration solennelle, le RENAMAH enjoint donc ses membres à se solidariser et à agir de concert pour exiger des mesures immédiates et efficaces de la part des autorités compétentes, afin de mettre un terme à cette spirale de violence qui menace la paix et la sécurité de la nation haïtienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d