Dans le vibrant univers de la musique haïtienne, une rivalité enflammée a éclaté entre deux géants : Arly Larivière de Nu Look et Hervé Anthénor, mieux connu sous le nom de Shabba d’EKIP. Cette querelle, mêlant des éléments personnels et professionnels, captive les fans et les observateurs de la scène musicale haïtienne.

Tout a commencé avec la sortie simultanée des nouveaux albums respectifs des deux groupes, saluée par des acclamations enthousiastes de leurs admirateurs. Cependant, une controverse surgit lorsque Nu Look annonce un concert à Miami, en Floride, le même jour que la très attendue grande première d’EKIP. Cette décision est rapidement perçue comme une stratégie de concurrence déloyale par certains, alimentant ainsi les accusations et les tensions entre les deux camps.

Cependant, des rumeurs circulent selon lesquelles Shabba aurait déjà utilisé une tactique similaire contre Arly en organisant une activité concurrentielle lors d’une conférence de presse de Nu Look en République Dominicaine. Cette escalade de rivalité semble être une revanche orchestrée.

La soirée tant attendue de Nu Look  et EKIP a débuté avec un léger retard, commençant après minuit dans deux clubs distincts. Malgré ce léger contretemps, le groupe NU LOOK est monté sur scène avec une confiance palpable, prêt à offrir à son public une performance inoubliable.

Selon les dires de GUY WEWE, Nu Look a délibérément choisi de diffuser une partie de son spectacle soit environ une heure sur plusieurs médias, dont GUY WEWE Radio a, Radio Télévision Caraïbes, Didi Paradi, et d’autres partenaires entourant l’événement contrairement à EKIP dont la retransmission était sous la direction de KOMPA EVENT et une autre équipe de GUY WEWE Radio a..

Arly Larivière, en véritable maître de cérémonie, a pris le contrôle de la scène avec assurance et charisme. Malgré le retard, le groupe a su immédiatement captiver l’audience avec une qualité sonore impressionnante, rendant fiers les ingénieurs du son j’imagine. Les danseurs ont ajouté une dimension dynamique à la performance, créant une atmosphère envoûtante.

Dans l’ensemble, la soirée de Nu Look a été marquée par une détermination indéniable à offrir une expérience musicale de premier plan à ses fans. Malgré le retard initial, le groupe a su transformer l’attente en une performance mémorable, affirmant ainsi son statut de figure majeure de la scène musicale haïtienne.

La soirée d’EKIP a débuté dans un tourbillon d’excitation, marqué par un soutien massif de la part d’autres artistes de renom de l’industrie musicale haïtienne. Dès les premières heures, des messages et des vidéos de soutien ont afflué les réseaux sociaux de la part de figures emblématiques de HMI telles que Pipo de KLASS, Pouchon de Djakout #1 et bien d’autres encore. Leur soutien a contribué à créer une ambiance de célébration et d’unité, faisant de la soirée d’EKIP un événement incontournable pour les amateurs de musique et en une véritable réunion « All Stars ».

Pour EKIP, Le coup d’envoi de la soirée a été donné par le duo sensationnel, BEDJINE et KADILAK, dont la prestation extraordinaire a immédiatement captivé le public. Leurs voix harmonieuses et leur énergie débordante ont créé une atmosphère électrique, préparant ainsi le terrain pour une soirée mémorable. BEDJINE et KADILAK ont su jouer leur partition avec brio, offrant au public une performance remarquable qui restera gravée dans les mémoires.

EKIP a commencé de manière envoûtante, avec une chanson qui semblait être une invocation aux forces mystiques, plongeant le public dans une atmosphère enivrante dès les premiers instants. Cette introduction théâtrale a préparé le terrain pour une série de performances captivantes, mettant en avant les chansons de leur nouvel album.

Cependant, dès le début, des problèmes techniques ont émergé, avec des micros défectueux perturbant la qualité sonore de la performance. Contrairement à la prestation de BEDJINE et KADILAK, qui était globalement satisfaisante sur le plan technique, cette difficulté a été un obstacle pour la soirée d’EKIP, offrant aux internautes une expérience sonore médiocre.

Malgré ces défis, des moments inoubliables ont marqué la soirée, notamment la distribution de fleurs aux femmes par STEEVE KHE pendant une interprétation poignante. La présence de Gazmann de DISIP, rejoignant STEEVE KHE pour un duo, a également créé une sensation électrique parmi les spectateurs.

Il est à noter qu’un incident est survenu impliquant Kandoudou, le nouveau guitariste de EKIP. Alors qu’il était en plein solo, sa guitare a été déconnectée, soit par un pied sur la scène ou peut-être parce qu’il était trop avancé vers le public pour mieux délivrer son solo. Notons également que c’est en présence de son ex-collaborateur, Gazmann de DISIP, qui improvisait avec STEEVE KHE à ce moment précis. GAZMANN a rapidement pris le contrôle de la situation en intervenant pour dissuader le public que tout était sous contrôle. Cet incident, bien que surprenant, n’a pas terni l’ensemble de la performance. Cependant, vers la fin, il semble que Shabba, le leader d’EKIP, ait peut-être sacrifié délibérément une partie de l’ambiance, peut-être considérant cela comme le prix à payer pour la réussite globale de l’événement. Cela s’est manifesté par l’invitation sur scène de Vag Lavi, l’enfant prodige du Raboday, et Da Marco de l’ancien Barikad Crew, qui semblaient tous deux en état d’ébriété, ne présentant pas leur meilleur état de forme.

Les performances énergiques et passionnées des deux groupes ont captivé le public, démontrant leur engagement envers leur art et leur base de fans fidèles. Cependant, en termes d’affluence, il est apparu que EKIP a attiré un plus grand nombre de spectateurs, une déduction basée en partie grâce à une réalisation visuelle plus dynamique.

Le réalisateur de la soirée d’EKIP KOMPA EVENT a opté pour des panoramiques plus larges et des plans plus dynamiques, offrant ainsi une vision globale et immersive de l’événement. En revanche, les choix de réalisation de Nu Look semblaient se concentrer davantage sur des plans statiques et serrés, ce qui limitait l’expérience visuelle pour avoir une idée globale du public.

Ces différences dans l’approche de la réalisation ont peut-être influencé la perception de l’affluence entre les deux événements. Néanmoins, l’engagement et le soutien des fans pour les deux groupes étaient évidents, soulignant l’impact durable de leur musique sur la scène musicale haïtienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d